Qui sommes-nous? Contactez-nous

Les experts de la performance énergétique et numérique des bâtiments tertiaires

> > Bonus voiture électrique 2015 : bientôt une voiture électrique moins chère

Bonus voiture électrique 2015 : bientôt une voiture électrique moins chère


bonus vehicule electrique

Suite à l’annonce du gouvernement, l’apport à l’achat d’un véhicule électrique est augmenté avec la prime de conversion. Une bonne nouvelle pour la mobilité électrique.

Depuis le Grenelle de l’environnement de 2007, le gouvernement a mis en place un système de bonus malus à l’achat de tout véhicule neuf, afin de favoriser l’essor des véhicules non polluants.

À l’achat d’un véhicule électrique, les utilisateurs peuvent bénéficier d’un bonus et même d’un superbonus pour la destruction d’un véhicule ancien. À l’inverse, à l’achat d’un véhicule diesel ou classique, les acheteurs peuvent bénéficier d’un malus et d’une taxe annuelle pour certains modèles de voitures particulièrement polluantes.

Une aide financière augmentée

Déjà en 2014, la Ministre de l’environnement Ségolène Royal, avait recentré le bonus sur les véhicules hybrides vertueux en décembre 2014. Mais depuis le nouveau décret du 30 mars 2015, une prime de conversion a été instituée pour tout achat d’un véhicule propre (voiture hybride, voiture électrique…) en remplacement des véhicules diesel datant d’avant 2001. Cette nouvelle « prime voiture électrique » (entrée en vigueur le 1er avril 2015) a l’avantage d’être cumulable avec le bonus écologique – aide financière attribuée à tout acquéreur d’un véhicule répondant aux normes d’émissions de gaz à effet de serre.

Le montant de l’aide global passe ainsi à 10 000 euros pour tout achat d’un véhicule électrique, soit 6 300 euros (bonus) + 3 700 euros (prime de conversion). Pour les véhicules hybrides rechargeables, l’aide du gouvernement s’élève désormais à 6 500 euros, soit 4 000 euros (bonus) + 2 500 euros (prime).

Vers une baisse du coût de la voiture électrique

En parallèle, la recherche et l’innovation sur les performances de la voiture électrique, et notamment la batterie, continue d’avancer. Associées aux actions du gouvernement, les initiatives des différents acteurs de la construction automobile devraient progressivement conduire à un véritable essor du marché de la voiture électrique.

Certains ont déjà mis au point de petites révolutions technologiques, comme l’équipementier Goodyear qui a imaginé un pneu capable de recycler l’énergie produite par son frottement sur le bitume, ou effet piézoélectrique. De leur côté, les constructeurs se penchent sur des modèles de voiture électriques toutes catégories confondues (citadine, sportive…), et les infrastructures de point de charge se déploient peu à peu.

Selon l’étude Nature Climate Change, les coûts de fabrication de la voiture électrique devraient même baisser. Plus chère qu’une voiture à moteur classique à l’heure actuelle en raison du prix des batteries, de nombreux indicateurs permettent de privilégier cette piste. Les économies d’échelle de l’industrie ont en effet déjà permis de faire chuter le prix des batteries de plus de 1000 dollars du kw/h (2007) à 410 dollars (2014). Selon les estimations, ces économies devraient amener le coût des batteries électriques aux alentours des 200 dollars du kw/h dans un avenir proche. La baisse du coût est si rapide qu’elles sont déjà moins chères par rapport au prix qui était initialement prévu pour 2020.


Commentez cet article


0 Commentaires :

Aucun commentaire


Articles sur le même sujet