Qui sommes-nous? Contactez-nous

Les experts de la performance énergétique et numérique des bâtiments tertiaires

> > COP 21 : comment l’éclairage écologique et l’éclairage intelligent peuvent révolutionner le bâtiment tertiaire ?

COP 21 : comment l’éclairage écologique et l’éclairage intelligent peuvent révolutionner le bâtiment tertiaire ?


eclairage intelligent bureau

L’accord signé à Paris lors de la COP 21 a marqué un pas décisif vers la réduction mondiale des émissions de gaz à effet de serre et la limitation du réchauffement climatique. Chauffage, transports, construction…Tous les secteurs énergétivores ont été abordés avec un focus particulier sur l’éclairage qui représente à lui seul 20% de la consommation électrique mondiale. Parmi les nombreuses annonces touchant à l’éclairage, le « Global Lighting Challenge » a pour objectif de promouvoir les solutions LED dans tous les bâtiments et pour l’éclairage public. Un éclairage écologique qui, accompagné d’autres innovations déjà disponibles comme l’éclairage intelligent, pourrait réduire considérablement la facture électrique mondiale.

L’éclairage intelligent : vers une meilleure gestion de l’éclairage

A l’intérieur des entreprises, des espaces de bureaux ou encore dans les halls d’immeubles, l’éclairage reste trop souvent allumé alors que les locaux sont inoccupés, entrainant une dépense d’électricité inutile. Pour y remédier il est nécessaire à la fois de modifier son comportement (avec des eco-gestes au bureau tels qu’éteindre lorsque l’on quitte une pièce, éviter d’allumer lorsqu’il fait jour…) mais également de mettre en place une meilleure gestion de l’éclairage tertiaire.

Les minuteurs sont utilisés depuis de nombreuses années pour faire des économies d’énergie mais ne sont pas toujours suffisants ou difficilement compatibles avec les nouvelles ampoules comme les fluocompactes par exemple. D’autres innovations peuvent être mises en œuvre afin d’automatiser l’allumage et l’extinction des lumières tels que:

  • des détecteurs de mouvements
  • des détecteurs de lumière du jour
  • des systèmes de temporisation
  • des protocoles de télégestion

Cette dernière innovation, très flexible, peut combiner à la fois des détecteurs et des systèmes de temporisation tout en autorisant un pilotage à distance de l’éclairage tertiaire extrêmement fin (choisir où et quand l’éclairage doit être allumé ou éteint, à quelle intensité, à quelle fréquence). L’installation d’un système d’éclairage connecté permet également de recueillir des informations précieuses à la fois sur la consommation électrique mais également sur la santé de cet éclairage, quand certaines ampoules doivent être remplacées par exemple.

L’éclairage LED source d’économie d’énergie dans les bâtiments tertiaires

L’efficacité énergétique ne peut pas seulement être atteinte grâce à la performance de systèmes de gestion de l’éclairage, d’où l’importance de choisir des lampes et des luminaires performants comme les LED.

Si les solutions LED ont rapidement conquis les ménages, elles restent encore sous-exploitées dans les bâtiments tertiaires. La technologie n’a cessé de se développer afin de proposer des ampoules qui s’adaptent à tous les usages y compris des allumages répétés pour les bâtiments tertiaires. Les avantages sont nombreux :

  • Une large gamme d’efficacité lumineuse et de couleurs
  • La possibilité de créer des éclairages dynamiques, automatiques ou bien décoratif (OLED)
  • Une durée de vie très longue
  • Des ampoules connectées qui peuvent être pilotées à distance

 

Pour les entreprises comme pour les pouvoirs publics, réduire la consommation électrique pour gagner en efficacité énergétique est un enjeu non seulement environnemental mais également un impératif économique. En combinant à la fois un éclairage écologique et un éclairage intelligent, la consommation électrique de l’éclairage pourrait dès aujourd’hui passer de 19% à 11%, réduisant d’autant la facture.


Commentez cet article


0 Commentaires :

Aucun commentaire


Articles sur le même sujet